méfiant


méfiant

méfiant, iante [ mefjɑ̃, jɑ̃t ] adj.
• 1642; p. prés. de méfier
Qui se méfie, est enclin à la méfiance. défiant. « Il me semble qu'être intelligent, c'est, au premier chef, être méfiant, même à l'égard de soi-même » (Léautaud). Naturel méfiant. craintif, timoré. Regard, air méfiant. soupçonneux. Subst. Les méfiants. ⊗ CONTR. Confiant.

méfiant, méfiante adjectif et nom Se dit de quelqu'un, de son comportement, qui se méfie : Un naturel méfiant.méfiant, méfiante (synonymes) adjectif et nom Se dit de quelqu'un, de son comportement, qui se méfie
Synonymes :
- défiant
- soupçonneux
Contraires :

méfiant, ante
adj. et n. Qui se méfie, qui est soupçonneux.
|| Subst. C'est un méfiant.

⇒MÉFIANT, -ANTE, part. prés. et adj.
I. Part. prés. de méfier (se).
II. Adjectif.
A. — 1. [En parlant d'une pers.] Qui est enclin à se méfier. Anton. confiant. Être méfiant à l'égard de qqn/qqc. Il [Raoul] parlait à Lucie, il lui proposait une place dans l'équipe du nouveau journal ; mais elle se taisait, toujours un peu tendue, un peu méfiante devant lui, comme si elle avait peur de céder à l'attrait qu'il exerçait sur elle (ABELLIO, Pacifiques, 1946, p.412):
1. Tout à coup je vis venir Rose au bout de l'allée et mon premier mouvement fut de me sauver. «Qu'a-t-elle donc?» dit ma mère à Hippolyte (...). Mon frère, qui n'a jamais aimé à se faire des ennemis, répondit qu'il n'en savait rien: mais ma mère était méfiante, elle me rappela, et interpellant Rose en ma présence: — «Ce n'est pas la première fois, lui dit-elle, que je remarque combien la petite a peur de toi. Je crois que tu la brutalises.
SAND, Hist. vie, t.2, 1855, p.458.
[P. méton. du déterminé] Qui porte à la méfiance. Caractère, naturel méfiant; nature méfiante.
[Constr. avec un compl. prép. de indiquant l'objet de la méfiance] Rare. Strict envers soi, méfiant du plaisir (RAMUZ, A. Pache, 1911, p.109).
2. [En parlant d'un sentiment, d'un comportement, d'une manière d'être ou de faire] Qui dénote la méfiance. Jeter un regard méfiant à qqn. Ce qui la navrait, c'était la surveillance méfiante de son oncle, ses continuels reproches, son attitude de maître irrité (ZOLA, Fortune Rougon, 1871, 172). Ce petit groupe de l'hôtel de Balbec regardait d'un air méfiant chaque nouveau venu, et, en ayant l'air de ne pas s'intéresser à lui, tous interrogeaient sur son compte leur ami le maître d'hôtel (PROUST, J. filles en fleurs, 1918, p.676). Sur le visage, craintif, méfiant de Mathilde vivante, il voulait voir poindre la joie (MAURIAC, Génitrix, 1923, p.350).
B. Emploi subst. Personne toujours disposée à douter, à craindre d'être trompée. Le méfiant se croit entouré de mauvaises intentions (MOUNIER, Traité caract., 1946, p.486):
2. ... sa méfiance n'avait pas «joué» à l'égard du chauffeur de Balbec, en qui il avait sans doute reconnu un pareil, c'est-à-dire, contrairement à sa maxime, un méfiant dans la bonne acception du mot, un méfiant qui se tait obstinément devant les honnêtes gens et à tout de suite partie liée avec une crapule.
PROUST, Sodome, 1922, p.1033.
REM. Méfieux, -euse, adj., hapax. J'avais point tort d'êt' méfieuse (MARTIN DU G., Gonfle, 1928, I, 2, p.1178).
Prononc. et Orth.: [], fém. [-]. Ac. 1694, 1718: meffiant; dep. 1740: méfiant. Étymol. et Hist. A. 1. 1642 (OUDIN Fr.-Ital.); 2. 1833 air méfiant (BALZAC, Méd. camp., p.65). B. Subst. 1781 (BERNARDIN DE SAINT-PIERRE, Préambule à l'Arcadie ds LITTRÉ). Part. prés. de méfier. Fréq. abs. littér.: 396. Fréq. rel. littér.: XIXe s: a) 219, b) 357; XXe s.: a) 720, b) 872.

méfiant, ante [mefjɑ̃, ɑ̃t] adj. et n.
ÉTYM. 1642; p. prés. de méfier.
1 Qui se méfie, qui est enclin à la méfiance. Défiant, douteux (vx). || Un homme méfiant (→ Cabaler, cit. 3).
Par ext. (1847). Qui porte à la méfiance. || Caractère méfiant. Dissimulé, ombrageux. || Naturel méfiant. Craintif, timoré. || Imagination soupçonneuse et méfiante (→ Incurablement, cit. 1).
1 — Et pourquoi avez-vous refusé de les recevoir ? dit Germain avec humeur. On est donc bien méfiant dans ce pays-ci qu'on n'ouvre pas la porte à son prochain ?
G. Sand, la Mare au diable, XIII.
2 Il me semble qu'être intelligent, c'est, au premier chef, être méfiant, même à l'égard de soi-même (…)
Paul Léautaud, Propos d'un jour, p. 95.
N. (1784). || Un méfiant, une méfiante. || Les méfiants (→ Défiance, cit. 1).
2 (Av. 1922). Qui exprime la méfiance. || Air méfiant (→ Hôtel, cit. 16).
CONTR. Confiant.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • méfiant — méfiant, ante (mé fi an, an t ) adj. 1°   Qui se méfie. Un esprit méfiant. Un homme méfiant. 2°   S. m. et f. Un méfiant. Une méfiante. •   Je m éloignai donc de ces hommes artificieux qui se justifièrent encore à mes dépens, en me faisant passer …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • MÉFIANT — ANTE. adj. Qui se méfie, qui est naturellement soupçonneux. C est un esprit méfiant, un homme méfiant. On l emploie aussi substantivement. Le méfiant se croit toujours entouré de piéges …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • méfiant — adj., défiant, soupçonneux : méfyâblo, a, e (Saxel), méfyê, ta, e (Albanais). A1) soupçonneux (ep. du regard) : de koutyé <de côté> (Arvillard.228). B1) v. , être méfiant : s avèlyé vp. (228) …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • MÉFIANT, ANTE — adj. Qui se méfie. C’est un esprit méfiant, un homme méfiant …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • méfiante — ● méfiant, méfiante adjectif et nom Se dit de quelqu un, de son comportement, qui se méfie : Un naturel méfiant. ● méfiant, méfiante (synonymes) adjectif et nom Se dit de quelqu un, de son comportement, qui se méfie Synonymes : défiant… …   Encyclopédie Universelle

  • défiant — défiant, iante [ defjɑ̃, jɑ̃t ] adj. • XVIe; de se défier ♦ Qui est porté à se défier d autrui. ⇒ circonspect, méfiant, soupçonneux. « C est d ailleurs le propre de l amour de nous rendre à la fois plus défiants et plus crédules » (Proust).… …   Encyclopédie Universelle

  • soupçonneux — soupçonneux, euse [ supsɔnø, øz ] adj. • 1452; sospeçonos fin XIIe; de soupçon ♦ Enclin aux soupçons. ⇒ défiant, méfiant, ombrageux. « Les amoureux sont si soupçonneux qu ils flairent tout de suite le mensonge » (Proust). Un air, des regards… …   Encyclopédie Universelle

  • timoré — timoré, ée [ timɔre ] adj. • 1578; lat. timoratus « qui craint Dieu », de timor « crainte » 1 ♦ (d ab. relig.) Scrupuleux à l extrême. « vos scrupules proviennent d une délicatesse trop grande. Votre conscience est timorée » (Jammes). 2 ♦… …   Encyclopédie Universelle

  • Bancs publics (Versailles Rive-Droite) — Pour les articles homonymes, voir Banc public (homonymie). Bancs Publics (Versailles Rive Droite) Données clés Titre original Bancs Publics (Versailles Rive Droite) Réalisation Bruno Podalydès …   Wikipédia en Français

  • Borel (Auteur) — Pour les articles homonymes, voir borel. Borel, né à Rouen vers le milieu du XVIIIe siècle, est un poète dramatique français. Descendant d’une famille de magistrats, le père de Borel possédait lui même une charge de judicateur au bailliage… …   Wikipédia en Français